Historique d'Amel sur l'Etang

Pascal GROSDIDIER, samedi 27 octobre 2018 - 19:09:00





Historique d'Amel sur l'Etang
______________________



Le village a comme Saint Patron : Saint Martin qu'on fête le 11 novembre. Il possède quelques écarts désignés sous les noms de : Longeau, La Californie, Plaisance, les fermes de Sébastopol et Le moulin.
Sa population était de 14 familles en 959 à 418 habitants en 1804, avec une population plus importante en 1721, environ 600 habitants

Son église a été reconstruite de 1780 à 1782. En effet, elle menaçait ruine et il fallut que l'évêque de Verdun, Monseigneur DESNOS, aille jusqu'à l'interdire en 1778. La demande d'autorisation de commencer les travaux est du 13 juin 1779.
Les registres paroissiaux y sont gardés en mairie depuis 1598 et au greffe judiciaire de Montmédy depuis 1740.

Le doyénné d'Amel se composait de 32 paroisses, sans compter les annexes et les hameaux.
Il se trouvait, au milieu du Xème siècle, deux églises, Saint Pierre et Saint Martin. L'église Saint Pierre devient collégiale en 959 et unie au prieuré en 982. L'église Saint Martin, quand à elle, resta seule affectée au service paroissial. Ces arrangements furent sanctionnés en 1032 par Raimbert, évêque de Verdun.

Au XIIè et XIIIè siècle, l'abbé de Gorze nommait le curé de Saint Martin d'Amel dans les rangs des religieux du prieuré.
Puis de 1580 à 1661, la cure passe sous l'autorité de l'université de Pont à Mousson, puis revient sous le patronnage de l'abbaye de Gorze. Cette dernière en fut dépossédée en septembre 1661 en faveur de l'université de Pont à Mousson par Charles de Lorraine, alors abbé de Gorze. le pape Alexandre VII lui confirma ce droit.

En 1289, Amel et par la même occasion, Senon, a été affranchi à la loi de Beaumont par Thiébaut, comte de Bar et Jean, abbé de Gorze.

Plusieurs confréries paroissiales ont aussi existé : celle du Rosaire établie en 1648 par le curé Martin MASSOUET et celle de Saint Sébastien, érigée elle, en 1611. Cette dernière avait son autel et sa fête célébrée le 20 janvier et subsista jusqu'à la Révolution.

En 1307, un Hopital ou Maison-Dieu dépendait de l'abbaye de Gorze et il était desservi par le curé d'Amel qui en percevait la moitié des revenus. Mais suite à un désaccord avec le prieuré, le curé et les habitants d'Amel prirent possession de l'hopital et en établirent de nouvelles bases.

Suite aux guerres et autres calamités, en 1636, la population d'Amel dut engager les immeubles (réduits à une petite maison, réduite en l'état de masure) de l'hopital, auprès de l'université de Pont à Mousson. Celle-ci resta en possession des biens de l'hopital et et en distribuèrent le produit aux pauvres d'Amel et Senon sous forme d'aumônes. De nombreuses contestations eurent lieu de la part des curés d'Amel et Senon, toujours déboutées par les Jésuites. Jusqu'en 1768, le Recteur de l'université de Pont à Mousson continua à distribuer des aumônes de pain aux pauvres, une fois par semaine. Puis la somme de 200 Fr fut prélevée de sur les revenus de l'hopital par les Jésuites, puis par les chanoines Réguliers de Pont à Mousson qui les remplacèrent.

Puis l'hopital et tout le domaine du prieuré passèrent entre les mains des envahissseurs et de ce fait, l'héritage des pauvres disparut pour toujours.Comme biens de l'hopital, furent vendus 22 jours et 75 verges de terres, 8 fauchées de près et 158 arpents de bois. Le bois de l'Hopital, revendu en 1833, fut défriché et converti en la ferme de "La Californie".

A Longeau, écart d'Amel, on trouvait une ancienne chapelle fondée au XIIIè siècle sous le vocable de Saint Ferréol et Ferjoux. Elle fut restaurée après le passage des Huguenots vers 1660. Elle était gardée par un ermite et servit encore à des services religieux pour des mariages de "Haute lignée". Le dernier ermite, Pierre AUBERT y a été inhumé en 1721.

En face d'Ornel, dans les "bois d'Arc", se trouvaient les ermitages de Saint-Pierre et de Saint-Euchaire et au nord-est du village, la "Fontaine aux moines" dont l'eau alimentait le prieuré du temps des Bénedictins.



La Fontaine aux Moines marquée en rouge sur la carte



Les princes de l'Eglise et les évêques de verdun vinrent souvent à Amel. L'église conserve, en une montrance, des parcelles de reliques de Saint-Martin et de plusieurs saint évêques de Verdun, avec lettres authentifiées du 7 novembre 1891.

Les curés d'Amel

JOSDERT, religieux bénédictin, en 1156 et vers 1165. Albert de Gorze lui céda ainsi qu'à ses successeurs la chapelle de Senon, à charge d'y célébrer les divins offices.

LAMBERT, aussi bénédictin, donna, en mai 1200, diverses terres au prieuré.

CONS, qui a fondé un anniversaire à la Cathédrale de Verdun. Mort en 1272, il donnait, par testament, 40 livres pour la fondation d'anniversaires.

HUMBERT, en 1272.

REMONT en 1292 et 1294.

BERTRAND, en 1307 et qui fut en même temps, aumonier de la Maison-Dieu (Hopital)

RAIMOND, en 1311 qui fut aussi restaurateur de la Maison-Dieu en 1312, il est dit : ""Messire RAIMOND prit possession entière et définitive de l'hopital, le lundi après la Saint-Jean 1312.

TOUSSAINT DE RUELLE, mort en 1516.

HENOT Nicolas, en 1516 et décédé en 1535

VALTRIGNY Léonard, en 1535. Il a renoncé à sa fonction en 1540, il fut chanoine de Verdun. Il est le fondateur de l'église de Senon.

DELIATOR Jean en 1540 mais il a renoncé en 1548.

FAILLONET Nicolas en 1548 et a renoncé en 1553 à sa fonction.

VALTRIGNY Léonard, neveu du précédent, curé en 1553 mais a renoncé à sa charge en 1563.

LE CLERC Hubert, en 1563. Il est décédé en 1568, pendant l'année de la grande peste.

BOUCHER Nicolas, en 1568, et mort en 1575.

JACOB Nicolas, entre 1575 et 1580.

NOEL Nicolas, en 1580 mais a renoncé à sa fonction en 1590.

MANGIN Jean, en 1590 et 1593. Il desservit le prieuré.

HUGUET ou NOGUET Jean, d'environ 1600 est mort en 1617. En 1612, le 22 janvier, les habitants d'Amel, consnetent à ce qu'il puisse enfermer dans son jardin, une petie portion du cimetière.

PAGELOT Etienne, de 1618 à 1632. En 1618, il fit une transaction avec les Pères Jésuites aux sujets des offrandes et oblations en l'ermitage de Saint Ferjus. Le curé devait seulement avoir les offrandes faites sur l'autel au cours des services religieux.

RETHERUTE Jacques, vicaire en 1627 (il fut condamné à célébrer la messe à Eton, chaque dimanche, recevant pour celà 50 fr d'indemnités) puis il fut nommé curé en 1632 jusqu'en 1647.

MASSONET Martin de 1647 à 1652.

NOIREL Jacques vers 1643, il est décédé en 1660.

LE PETIT COLIN Abraham en 1660. Il meurt à Verdun le 21 août 1691. Il est inhumé à Amel devant le grand autel.

GOUSSOT Jean Livier, nommé à la charge le 1è septembre 1691, il y renonce en 1701. Puis il fut nommé curé d'Arrayes et Han.

BERTIN Laurent est nommé le 2 mai 1701. Il est enterré dans le choeur de l'église à sa mort le 9 juin 1714. Pendant sa maladie et après sa mort, les fonctions d'intérim furent assurées par le révérend père Charles de la RUE, né à Paris en 1643, auteur de nombreux ouvrages d'éloquence et de poésies. Il aimait venir se reposer de ses travaux à la maison de retraite d'Amel. Il était assisté par le père Louis KELLER.

LAVENE Nicolas Ignace, était dicre à Verdun quand il fut nommé curé d'Amel. Il ne prit possession de la cure qu'en septembre 1714. Il renonce à la charge d'Amel en juillet 1739 et est nommé curé d'Ornes et de Saint-Amand de Verdun. Il fit une fondation qui subsista jusqu'en 1906 et qui fut supprimée par la loi de Séparation de l'Eglise et de l'Etat.

RENAUDIN et BRIOLET, vicaires d'Amel et Eton, en 1718.

DE MALHERBE Nicolas, né à Saint-Mihiel, est curé en 1739. Il est décédé le 26 septembre 1752, à l'âge de 52 ans.

SERIER Pierre, en 1752 et mort le 31 août 1778.

MARCHAL Hubert est né le 22 juin 1737. Il est administrateur d'Hattonchatel de 1764 à 1765. Nommé curé d'Amel en 1778 et ce jusqu'en 1791, il fit parti des membres de la municipalité en 1788. Il prêta le premier serment, le retracta le 12 juin 1791. Révoqué par l'évêque AUBRY, il se réfugia à Bastogne (Belgique). On le retrouve dans un état écclésiastique comme curé d'Amel, en 1802, dans cette note ""Demandé par ses paroissiens. C'est un très bon curé : il désire être conservé dans sa place et il le mérite."" En 1803, il est nommé curé de Chaillon, où il meurt en 1813.

LABROSSE Nicolas est né à Auzéville le 17 août 1768. Il est ordonné prêtre en 1791, puis vicaire de Brizeaux en 1791 et 1792. Il devient curé d'Amel en 1792 et 1793. Pendant la période de la "Terreur", il se réfugie chez ses parents à Auzéville, où il remplit secrétement les fonctions de curé de 1795 à 1802. Il est nommé curé d'Auzéville en 1803, il y meurt le 7 octobre 1826.

GODY Pierre, nommé le 22 mars 1803, est né le 5 novembre 1766 et est décédé le 7 août 1807.

MARON François Robert, en 1807. Il est mort le 27 mars 1816 et inhumé à Billy.

CHAMPION Jean Nicolas, de 1816 à 1835 puis il est transféré à Louppy-le-Château.

DOUBLET Jean-François, en 1836 puis est nommé professeur du Dogme au Grand Séminaire en 1837 (à Verdun, on peut supposer)

MARSEAUX Pierre Nicolas, en 1837. Il se retire à Verdun en 1877 comme chanoine honoraire où il décéde le 2 décembre 1884. Ses manuscrits sur l'Histoire d'Amel sont aux archives paroissiales.

GAUCHER Florentin, en 1877 et décédé le 17 mai de la même année.

LAVRON Jean Nicolas Constant, en 1877. Il est décédé le 5 juin 1904

LAMBOTIN Marie Léon, curé depuis 1904.


Population :


Année Nombre d'habitants
En 959 : 14 familles.

En 1724 : environ 600 âmes.

En 1750 : 70 feux

1724 600
1793 380
1800 432
1806 449
1821 458
1831 547
1836 596
1841 605
1846 631
1851 621
1856 564
1861 565
1866 553
1872 505
1876 488
1881 502
1886 489
1891 458
1896 450
1901 407
1906 404
1911 392
1921 231
1926 267
1931 268
1936 283
1946 243
1954 249
1962 299
1968 227
1975 192
1982 168
1990 132
1999 150
2007 166








Extrait de Histoire Ecclésiastique et Civile de Verdun
de N. ROUSSEL Tome II




Sources : Extraits du "POUILLE DE VERDUN" Tome 1 LAURENT Verdun 1910.



Merci à
Jean-Eric ZOBRIST pour la documentation.
Patricia WOILLARD pour le texte.





Cet article est de Senon d'Antan Meuse
( https://www.senon.l3fr.org/e107_plugins/content/content.php?content.122 )


Temps d'exécution:0.0224s, dont0.0021de celui des requêtes.Requêtes BdD:19. Utilisation mémoire:2,357ko