Décès de Jean ROUSSEL - 4 février 2011

Pascal GROSDIDIER, mardi 08 février 2011 - 06:43:28


Décès de Jean ROUSSEL
4 février 2011

____________________




Jean ROUSSEL
Maire de Senon de 1965-1989
Maire Honoraire



Nous venons d'apprendre le décès de Monsieur Jean ROUSSEL survenu le 4 février à Verdun, à l'âge de 86 ans.
Ses obsèques seront célébrées lundi 4 février à 14 heures 30 en l'église de Senon.

Jean ROUSSEL était né le 5 novembre 1924 à Senon. Exploitant agricole jusqu'à la retraite qu'il a prise en 1988, il etait père de deux enfants, Philippe né en 1954 et Claudine née en 1958.
Succédant à son père, premier magistrat de la commune de 1945 à 1965, Jean ROUSSEL a été élu maire de 1965 à 1989. Durant ses mandats, de nombreuses réalisations ont été effectuées telles que : le remembrement du camp d'aviation en 1970 ; la réfection de la toiture de l'église abîmée par un avion de l'OTAN en 1953, et de l'horloge ; l'élimination en 1975 des points noirs sur la RN18 et, suite à des manifestations et des obstructions aux travaux, la réalisation du fameux « tourne à gauche » ; la réalisation de l'adduction d'eau dans les fermes champêtres et en 1984 l'électrification du lieu-dit « Le Rattentout » ; et pour terminer son mandat, il avait commencé le remembrement de la commune en 1987 qui se terminera avec son successeur en 1995.

Il a également été sapeur-pompier bénévole pendant trente ans.

Jean ROUSSEL était titulaire de la médaille du Mérite agricole et de nombreuses autres distinctions.


Le 10 avril 2003, c'est à la mairie de Senon, en présence des personnalités dont Sophie COUTOR, sous-préfet, Claude BIWER, sénateur, Jean MISSLER, conseiller général, l'adjudant-chef GILSON, chef des pompiers, le colonel Bernard STOLESTINER, les maires du canton, et de la population réunis à cette occasion, que le maire, Roger VALENTIN, entourés des adjoints et des conseillers municipaux, avait reçu solennellement Jean ROUSSEL pour lui remettre le diplôme de maire honoraire.


Jean ROUSSEL était très sensible à l'histoire de Senon. Il avait également refait le monument "des fusillés du 28 Août 1944" situé à la carrière Jean Berteaux, ces huit jeunes maquisards originaires de Villerupt, dont un de Thil. Sur ce monument est inscrit cette phrase dont il était fier de citer :
"Et Toi passant que le hasard amènera en ce lieu, regarde vers cette stèle, souviens toi qu'ici huit Jeunes se sont sacrifiés pour conserver à leur Pays le droit à la Vie et à la Liberté et qu'enfin ce monde Libre et Fraternel, pour lequel ils ont lutté, devienne une radieuse réalité."










Condoléances à sa famille et ses proches.










Cet article est de Senon d'Antan Meuse
( https://www.senon.l3fr.org/e107_plugins/content/content.php?content.167 )


Temps d'exécution:0.0198s, dont0.0026de celui des requêtes.Requêtes BdD:21. Utilisation mémoire:2,324ko